Renouvellement air interieur – Ventilation

Dans un habitat bien isolé, le renouvellement de l’air intérieur est indispensable pour le besoin physiologique de respirer, mais aussi pour réduire la pollution de l’air intérieur et pour réguler le taux d’hygrométrie du bâtiment. Une fenêtre isolante à isolation renforcée doit comporter une grille d’aération à clapet auto-réglable pour réguler le débit d’air insufflé à l’intérieur de la maison.
Pour aérer un logement, il est conseillé d’ouvrir quotidiennement les fenêtres une dizaine de minutes été comme hiver de façon à renouveler l’air intérieur, à diminuer l’accumulation des polluants et de réguler le taux d’humidité. L’installation d’un système de ventilation efficace assure le renouvellement et la circulation de l’air en permanence, mais ne dispense pas de l’aération journalière par les fenêtres. La ventilation peut être naturelle ou mécanique (VMC simple ou double flux).
Le manque d’aération et un taux d’humidité excessif peut provoquer l’apparition de moisissures sur les murs, sols et plafonds, qui sont un risque toxique et allergène. Une mauvaise isolation qui présente le phénomène de pont thermique accentue l’apparition de la moisissure sur les murs.
Le traitement de l’humidité à l’intérieur de l’habitat peut être contrôlé de façon préventive à l’aide d’un hygromètre pour vérifier quotidiennement le taux d’hygrométrie du logement, la plage de taux idéal d’hygrométrie pour la maison se situant entre 40 et 60%.
Isolation thermique, aération, ventilation naturelle ou mécanique (VMC) et contrôle du taux d’humidité sont les mesures indispensables pour conserver un habitat sain et économe en énergie.

Renouvellement de l'air intérieur

Taux d'hygrométrie et humidité

Cette entrée a été publiée dans Isolation Ventilation, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.